Jeu d’écriture – le texte de Marcelle

* Je vais bien, ne t’en fais pas ! Juste quelques mots, envoyés par Nana à son amant François. Pour le rassurer tout à fait, y était joint un selfie : la jeune femme en saharienne, chapeau de brousse, lunettes de soleil et large sourire, posant devant un acacia parasol sous un soleil de canicule, redoutable adversaire pour les peaux poil de carotte comme la sienne.... Lire la Suite →

Jeu d’écriture – le texte de Mady

* La honte de la famille C'était la nuit du 12 au 13, parmi toutes les nuits fauves qui la hantaient en cet été meurtrier.  Nana se réveillait, pleine de stupeur et tremblements.  'Et si c'était vrai, se disait-elle !'  Oh !  Et cette canicule qui n'en finissait pas…  Elle tentait de rassurer son amant. ... Lire la Suite →

Jeu d’écriture – le texte d’Alain

* ET SI C’ÉTAIT VRAI   ?   C'est pas possible ! Je viens à peine de m'asseoir tranquillement, dans mon fauteuil, tué par la canicule de cet été meurtrier, que quelqu'un sonne à la porte..Qui est-ce encore ? Un étranger perdu qui cherche son chemin ? Un couple à serviettes de cuir qui va sans doute m'expliquer... Lire la Suite →

Jeu d’écriture – le texte de Michel

Travelling en Sommeville Sur Angel : roman d’Élisabeth Taylor -  Film de François Ozon avec Charlotte Rampling C’est un peu par aventure et, au vrai, sans doute par une envie de nouveauté, que je me suis inscrit, en ce mois de février 2006, dans la liste des figurants d’un film de François Ozon. Ce n’était apparemment... Lire la Suite →

Décembre

  Décembre pressé, battant la semelle, frappe à la porte. Il renifle de son nez cramoisi  les avatars de novembre. Pas contente, la planète. Jamais les effets de serre n’ont été si tangibles, jamais les glaciers ne se sont autant effondrés,  jamais les calottes glacières n’ont rétréci autant leurs franges. Elle voit rouge la planète bleue !... Lire la Suite →

Ecrire avec Cécile Miguel – suite

Dans l’errance la plus noire, l’Homme angoissé croit devenir fou. Il voudrait revoir son soleil jaune, ses forêts vertes, la fulgurance des couleurs. Il court à perdre haleine, discourt afin que d’autres se souviennent des merveilles en harmonie avec l’ancien monde. Dans l’Œil immense, de mêmes yeux noirs s’agrandissent pour fuir l’Homme. Claudine, à propos... Lire la Suite →

Ecrire avec Cécile Miguel

  Lumière éteinte  Noir profond  J’ai peur…. Vous arrivez  Errez  Dansez  Agitez vos tentacules au-dessus de mon visage. Mes yeux sont clos Je vois les vôtres J’ai peur… Qui êtes-vous ?  D’où venez-vous ? Qui cherchez-vous ? J’ai peur…  Peur des géants ! Je me lève, j’allume, vous fuyez.  Finie l’errance… AH… si j’avais mangé mes ancêtres ! Bernadette, d’après... Lire la Suite →

Novembre

Il choit, novembre. Ainsi que les feuilles mortes, il annonce, comme un coup de gong, la fin des beaux jours…. avec les lointains coups de feu qui s’échappent des forêts. Les bancs désormais déserts invitent en vain les brumeux paysages. La baigneuse en acier corten frissonne dans sa rouille de saison.  Les aboiements des cognées ont... Lire la Suite →

Octobre

Il suit la file, Octobre, il enfile les mois en « brr » qui cheminent à la fin de l’été. La pluie enfin! Bus, épuisés, nos petits ruisseaux étirent dans les creux des langues altérées.  Notre vieille croûte terrestre assoiffée cache mal, sous une végétation déprimée, ses rides et ses fissures. Heureusement, les sources n’ont pas tari ; au... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑