Avril 2019

Il se pousse, Avril, sans gêne et sans vergogne.  Au travers de dépouilles flétries. Le dard d’une jacinthe bleue perce la feuille du chêne. Du vieux sycomore ébahi, l’ogive d’une tulipe soulève la trame énervée d’une feuille oubliée. Il se passe d’étranges choses. Une mystérieuse ébullition souterraine fait surgir d’un coup mille formes de vie... Lire la Suite →

La tempérance

Voici trois poèmes  pour illustrer le thème de notre réunion du  28 février 2019 :   Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi?... Lire la Suite →

Mars

Pfuit, parti notre bel anticyclone, nous revoici dans les brouillards de saison, attendant les giboulées et les caprices d’usage d’une météo déboussolée. N’empêche, l’emprise cosmique fait pousser de longs filaments violâtres aux pommes de terre,  émerger des crêtes vertes aux oignons, repartir les grues vers les espaces géniteurs… Nous assistons, impuissants à l’œuvre universelle, impuissants... Lire la Suite →

Février

On te voit venir Février, sur tes bottines blanches,  avec tes gros capuchons ouateux sur les toits. Jacinthes rentrez vos becs, rencognez-vous Perce neige, cachez vos verts museaux, retenez-vous  Hellébores, Violas, Primevères, gardez sous la couette épaisse vos sèves impatientes… les jours, à pas menus, grignotent un peu de leur clarté ! Prudence, Gel a lustré... Lire la Suite →

Janvier

 Toujours un peu groggy, Janvier, né dans l’enclave de la trêve des confiseurs, la tête encore embrumée de ces brèches ouvertes dans l’écume ordinaire des jours. Il arrive, comme étonné du balbutiement des nuits contraintes de rétracter peu à peu leur empire. Du pair à l’impair, le calendrier a sauté le cap. Aujourd’hui, les éphémérides... Lire la Suite →

Décembre

Un peu confus, décembre, avec sa mine en demi-teinte. Relative douceur d’un climat mutant, aurions-nous la nostalgie des rudes hivers ardennais ? La campagne s’étiole doucement dans des tons insaturés, mon jardin s’engourdit dans son manteau de nature morte, la vie se réfugie dans la clémence des espaces attiédis.  Aujourd’hui, mon slumbergera a pondu sa  première... Lire la Suite →

Rêve d’un nymphea

           Merci, Monet ! Me voici fleur immortelle : beauté inoubliable, couleurs délicates, parfum subtil. Ma vie dans cette eau profonde, si bleue, si verte, tu l’as figée dans un instant d’éternité. Mais moi, je veux vivre ! Laisse-moi voyager… Cette eau, si douce, m’amènera à la Seine !  Je me vois, prise par son... Lire la Suite →

Rendez-vous

- Retrouvons-nous dans le hall du théâtre Tu me reconnaîtras à mon chapeau à plume - Je te reconnaîtrai Sans ce chapeau insensé que tu inventes Et même sans te voir je te trouverai Avant l’heure  dite elle l’attend Mille pensées dans la tête Peut-être a-t-il été retenu Ou peut-être.... La file d’attente s’agrandit Elle la... Lire la Suite →

Quelques textes sur le thème de l’eau

Je me souviens Je me souviens, enfant, être venue au Pouhon, avec ma cousine Bernadette, remplir les bouteilles de Marraine. L’eau était fraîche et délurée, comme moi. J’aimais son petit goût de métal ainsi que le dépôt joliment cuivré sur les parois de verre. Temps béni des vacances où je glissais mes pas dans Spa ! Béatrice... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑