Août 2018

Coucou me fait l’inconnue (et incongrue) fleur de bignone qui, pour la première fois, voltige au dessus de mon perron. C’est la canicule, bien sûr, quelle effervescence inhabituelle dans les jardins ! Juillet + Août, gavés, juchés sur leur 31 se donnent l'accolade. Couple élu pour les loisirs des hommes, annuelle infraction à l'antique malédiction "... Lire la Suite →

Silence – un poème de Brigitte Debroux

Il y a ce bonheur-là D’être assis dans un coin Aux replis du silence Bien seul avec soi-même Pour observer le vent Son incessante danse Pour contempler le temps Se fondre dans l’instant... Pour regarder les gens Qui s’en vont et s’en viennent Dans leurs courses effrénées Dans leurs rondes incertaines Dans leurs vies qui... Lire la Suite →

A une petite princesse d’Ethiopie

A une petite princesse d’Ethiopie Venue vers nous à travers l’espace Et le temps des mémoires humaines Que la grâce t’appartienne Petite-fille qui n’es pas de mon sang Ton âme est née sur les plateaux d’Ethiopie Les vents d’Afrique ont caressé ta peau Sombre et douce comme le précieux ébène Parfois blottie tel un tendre... Lire la Suite →

Juillet

Juillet, lointain hommage au vainqueur des Gaules, sonne aujourd’hui comme une trompette thébaine. Enfin là, le bel été rayonne de toutes ses roses, ses œillets, ses iris. Nos parterres déroulent leurs fastes. Tandis que virevoltent au vent léger les bractées des tilleuls, leurs effluves en distillent l’obsédant parfum. Juillet, triomphe julien alors que sur son... Lire la Suite →

Paroles à l’arbre

Comment te trouver mon arbre  J'avais perdu le pouls des saisons  Je ne savais plus le mystère des feuilles ni la joie de la sève  Je marchais seule sur une route étroite loin des ramures Quand j'entendis une voix de branches qui murmurait  Un arbre penché sur une eau profonde me regardait  J'arrêtai mes pas... Lire la Suite →

Juin 2018

  Juin s’est glissé entre deux orages. L’églantine sauvage étire ses rameaux maillés de roses roses. Une fragrance de chèvrefeuille  poursuit le parfum évadé des lilas. C’est le printemps encore, mais, on le sent, l’été royal affleure. De son fin pinceau fauve, il ambre déjà  les graminées du talus. L’étang bleu s’endort, bercé de populages.... Lire la Suite →

La femme de ma vie

   Elle est là !  Je le sens   Je le sais Son âme légère a glissé jusqu’à la cuisine Elle est là  Il y a des coquilles d’œufs sur la table L’odeur de pommes à la cannelle flotte dans l’air Sa voix claire dit : Où étais-tu ? Je soupire : Au jardin    Je plantais des oignons de tulipes... Lire la Suite →

Ma Mère

Il suffisait de peu de choses Pour qu’elle enchante mon chemin Que sa main sur ma main se pose Que ses doigts enlacent les miens Que son bras m’entoure l’épaule Que son souffle effleure mon cou Que sa douce écharpe me frôle Quand ses baisers touchaient ma joue Il suffisait de trois fois rien Il... Lire la Suite →

Mai 2018

Perle devant avril, mai 2018 s’enfile à son tour, avec ses muguets, avec ses espoirs, ses nouveaux rêves  s’ajoutant à ceux de tous les autres mai ébauchés,  noyés dans le fleuve immémorial du temps. La génération Mai 68 en rouvre avec émotion la page, celle de mai 40 s’est tue ou presque… Éphémérides volatiles…où vas-tu... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑