Avril

À beau sonner le printemps, élargir par le matin les heures, il vous faudrait, cher Avril, nous prouver davantage votre bonne volonté. Car cette cauda de Mars, capricieuse et frigide, fait faire long feu à l’hiver (ô paradoxe !) On ne peut que s’émerveiller de la candeur de la nature qui, contre gel et giboulées, se... Lire la suite →

Mars

Pfit…voici février out…sans regrets. Tant mieux qu’on l’ait décapité de deux ou trois jours.  Puisse mars oublier son vocable martial un peu tranchant et nous délivrer un chouia de ces bonnes calories que nous promettent les calendes sidérales. Car c’est un fait, (et, comme disent les Anglais, un fait est plus respectable qu’un lord-maire) mars doit,... Lire la suite →

L’étranger

Voici le poème de Baudelaire qui introduisait le texte "Sahel" écrit par Michel Gelin et dit par Carole Witte, Prix du Jury au concours du PAC de Spa "Trois minutes pour le dire".   - Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ? - Je n’ai ni... Lire la suite →

Succès de nos membres

Ce 24 février, le concours littéraire du P.A.C. de Spa (Présence et action culturelle) a été remporté par nos membres Carola Witte et Michel Gelin pour leur texte et présentation de "SAHEL". Le texte devait faire suite au poème de Charles Baudelaire "L'étranger". Ci-après, le texte lauréat. SAHEL  ̶  J’aime les nuages…tes nuages qui passent…là-bas... Lire la suite →

Février

Janvier s’en est allé, clément, boudeur quand même. Février sera-t-il du même tonneau ? Son point d’avènement s’illustre d’une super lune bleue de sang,  phénomène aussi rarissime qu’invisible à nos yeux. Notre terre, gorgée ruisselle allègrement. Qu’en pensent les poissons quand tout à coup leur domaine se dilate et s’épand sur d’autres limons ? Frayent-ils dans cet... Lire la suite →

Janvier

Janvier, réveil un peu groggy des fêtes successives… Côté météo, on espère sortir de la grisaille. Le jardin s’est ébroué des premières volées de neige. Des petits bouts de jacinthes  et de perce-neige pointent déjà leurs becs. Au marché, des étals se colorent du jaune méridional des mimosas. Pas d’illusion : sur le calendrier, le plus... Lire la suite →

Goethe et Hugo

Goethe, dit en allemand par Erwin Haep                      Wanderers Nachtlied Über allen Gipfeln Ist Ruh In allen Wipfeln Spürest du Kaum einen Hauch Die Vöglein schweigen im Walde Warte nur, balde Ruhest du auch Chant nocturne du voyageur Sur toutes les cimes La paix Au faîte... Lire la suite →

Deux poèmes de nos fondateurs

Enfance Tu toi serais chevalier Je moi étais ta princesse Cachons-nous sous les genêts Mettons nos habits de feuilles Et nos bijoux coquelicot Chaussons nos souliers cerise Je moi il ou elle Pour tutoyer le ciel Traversons la marelle Entre terre et paradisPasse passe passera La dernière y restera De l’autre côté du temps Petite... Lire la suite →

Il ne faut compter que sur Soi !

Un texte de Siska Moffarts  « A onze  ans, on devient  un homme Léo ! Allez du nerf, y a du bois à rentrer. Et  vire-moi cet harmonica, nom de dieu. Et toi petite morveuse va aider à la cuisine au lieu de pleurnicher comme une idiote. Qui  m’a fichu deux empotés pareils ??? Dans  la vie il... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑