Janvier

Le voici qui s’ouvre, Janvier, avec son relent de lendemain de fêtes, un peu groggy des jours passés, un peu groggy des averses d’urbanités qui s’invitent. Vœux, cotisations, abonnements, taxes, se pressent en file insistante et vorace. Il est avenant, pourtant,  ce 2020, tout en couple et en rondeurs, deux ronds, deux cygnes naviguant. Pour... Lire la Suite →

Décembre

  Décembre pressé, battant la semelle, frappe à la porte. Il renifle de son nez cramoisi  les avatars de novembre. Pas contente, la planète. Jamais les effets de serre n’ont été si tangibles, jamais les glaciers ne se sont autant effondrés,  jamais les calottes glacières n’ont rétréci autant leurs franges. Elle voit rouge la planète bleue !... Lire la Suite →

Novembre

Il choit, novembre. Ainsi que les feuilles mortes, il annonce, comme un coup de gong, la fin des beaux jours…. avec les lointains coups de feu qui s’échappent des forêts. Les bancs désormais déserts invitent en vain les brumeux paysages. La baigneuse en acier corten frissonne dans sa rouille de saison.  Les aboiements des cognées ont... Lire la Suite →

Un clin d’œil à la chanson

Pour la troisième année consécutive et dans le cadre « La boite à poèmes invite l’Oxymore » le groupe « poésie » du Cercle (7 membres)  s’est coupé en quatre pour un spectacle audiovisuel consacré à la chanson française.   Un panel de dix-huit chansons, dont quelques-unes ont été sélectionnées pour leur nouveauté ou leur actualité, ont été ainsi... Lire la Suite →

Octobre

Il suit la file, Octobre, il enfile les mois en « brr » qui cheminent à la fin de l’été. La pluie enfin! Bus, épuisés, nos petits ruisseaux étirent dans les creux des langues altérées.  Notre vieille croûte terrestre assoiffée cache mal, sous une végétation déprimée, ses rides et ses fissures. Heureusement, les sources n’ont pas tari ; au... Lire la Suite →

Septembre

Partis les martinets, évadé le coucou, nos bois silencieux pleurent le rossignol. Le grand calme saisonnier infuse la nature. Un signal invisible étend son voile sur l’ardeur des couleurs et des sons. Seuls éclatent encore au jardin les pompons des dahlias et les rouges capucines. Les jours sont rongés quotidiennement de quatre minutes d’éclairement. Depuis... Lire la Suite →

Août

  Éteints les vacarmes de Juillet. Les Belges reprennent souffle après la canicule.  Les festivals et les orages ont déferlé leurs tonnerres.  La nature, interventionniste au tour de France comme au grand prix F1, a dicté sa loi. Elle s’avère être dure, de plus en plus. Et le labeur des hommes endure ses sanctions. Enfin,... Lire la Suite →

Juillet

Les roses de juin s’effeuillent. La fragrance des chèvrefeuilles s’essouffle dans la touffeur  de  crépuscules caniculaires. Monsieur et madame Merle, en attente,  se relayent dans la fraicheur du lierre et des roses mourantes. C’est l’été. Juillet s’est ouvert chaud dans un relent confus de vacances, de trêve et de travaux routiers. Il flotte un air... Lire la Suite →

Juin

Juin s’est penché sur l’étang vert. Il rit : deux demoiselles rouges et bleues  zigzaguent et puis s’arriment en face à face. Il nique le vieux saule en perruque trempant dans l’eau glauque ses mèches à peine décloses, salue les langues jaunes des iris tendus comme des piques au garde-à-vous, épie le mufle humide d’une grenouille... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑