Actualités

Du pain sur la planche

  Il s’agissait de composer un texte  en y insérant le plus grand nombre possible de quinze expressions idiomatiques.   Les administrateurs de l’Intercommunale ne se sentaient pas dans leur assiette.  Le président avait beau paraître tout sucre et tout miel dans l’exposé de la situation, chacun d’eux savait qu’il avait fait son beurre dans... Lire la suite →

Partir

Siska Moffarts                                         J’ai envie de partir Je veux partir Toutes les nuits je rêve de partir  Je pars Je partirai ce soir Demain ou après Le soir s’en va Demain devient aujourd’hui Je suis toujours en attente Avec mon désir qui grandit Qui m’étouffe Comme un chiendent Qui  brûle Comme une mer d’orties J’ai... Lire la suite →

JUILLET

À l’échelle Fahrenheit, le mercure s’exhibe au pas de la procession d’Echternach, un degré en avant, deux  en arrière…Les roses n’en ont cure, elles exultent sur les murs et dans les jardins. Déjà les premières s’effeuillent. Les cahiers d’école reposent un moment  parmi l’accueil empressé des ombres. L’heure est à d’autres paysages, autres passions, autres décors.... Lire la suite →

JUIN

C’est l’été Monsieur Juin, Laissez là les bottines Avril est déjà loin, Et les syrphes butinent. Monsieur Juin, c’est l’été ! Faut se rouler la manche, Quand la jolie pervenche Prend son air effronté. C’est l’été, quoi qu’on veuille ! Monsieur Juin, levez-vous, Mettez du vert de feuille, Vous avez rendez-vous. L’azur à votre tête A mis... Lire la suite →

133, rue de la Gare – Le texte intégral

De la fenêtre de notre nouvel appartement, au troisième étage, on voit le jardin entouré de murs de briques et, juste derrière, au nord, les voies de la gare. Une petite gare où passe le train qui va et vient de Verviers à Spa-Géronstère. Plus haut, après l’usine d’embouteillage, des collines rondes s’accroupissent en demi-cercle.... Lire la suite →

La Femme mosaïque – compte rendu

    Ce n’est pas une première pour l’Oxymore, Claire était déjà venue, en 2008, nous présenter « Blanc Foncé », un oxymore, comme elle l’a rappelé, un récit de sa vie et de son expérience personnelle. Avec « La Femme mosaïque », Claire est passée à la fiction, un roman dans lequel Éliane se souvient d’un fol amour... Lire la suite →

Soirée Coups de cœur

        Soirée « coups de cœur de lecture » très animée sur le thème « Rire et lire », ce jeudi 27 avril. Si le rire est le propre de l'homme (c'est pour cela qu'il y a des gens sales ?), quelle forme de comique nous fait rire en littérature ?  Le rire naît-il du comique ?  Pourtant il... Lire la suite →

L’air du temps

    « Hiver, vous n’êtes qu’un vilain » écrivait le vieux Charles d’Orléans, Avril vous n’étiez  qu’un  coquin,  geignent ici les paysans déçus. Le voilà refilé, nu, rendu au fuseau du temps dont Mai tient désormais la quenouille. Espoir. Voici le bleu mois de Marie, mois des muguets-carillons, mois des genêts dont les  dards régénérés s’affûtent... Lire la suite →

L’air du temps

"Hiver, vous n'êtes qu'un vilain" écrivait le vieux Charles d'Orléans, Avril, vous n'étiez qu'un coquin geignent ici les paysans de chez nous. Le voilà refilé, nu, rendu au fuseau du temps dont Mai tient désormais la quenouille. Espoir: Voici le bleu mois de Marie, mois des muguets-carillons, mois des genêts dont les hampes musclées s'affûtent... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑