Actualités

L’Oxymore chez Folon

Le jeudi 27 septembre dernier, l’Oxymore était en balade : l’atelier d’écriture de novembre 2017 sur le thème de Folon, animé par Béatrice Libert, nous avait donné l’idée d’aller visiter la Fondation créée par l’artiste en 2000.  Voyez dans les activités. Ambiance joyeuse et décontractée, ciel d’azur et soleil radieux.        Aquarelles, affiches, sculptures,... Lire la Suite →

Octobre

Deux cent quarante secondes quotidiennes, c’est ce que nous rogne de clarté chaque jour qui passe. Pauvre clarté ! Ҁa commence par une lueur blafarde  qui s’immisce à la lisière de la nuit, ça se poursuit par des coups d’arc qui vous éblouissent au détour d’une rue, ça finit par un badigeon jaune qui mordore... Lire la Suite →

Septembre

Il s’est approché, Septembre, en douce, après une fin-août déjà complice. Des matins frileux s’invitent sur les pelouses qui retrouvent peu à peu leur vert vernaculaire. Les oiseaux se taisent, délivrés des amours et des nids. Les baies à profusion s’offrent aux branches : Du blanc des symphorines  à l’écarlate alisier, et  de la viorne ardente... Lire la Suite →

L’Oxymore au Royal Festival de Spa

Le jeudi 16 août, l’Oxymore était fidèle au rendez-vous de sa traditionnelle rencontre au Royal Festival.  Cette cinquante-neuvième édition était également la première pour son nouveau directeur Axel de Booseré.   Le très nombreux public - et l'Oxymore en particulier - a eu l’occasion de découvrir et d’apprécier, au cours de ces douze jours, des... Lire la Suite →

Homographes

Les homographes sont des mots qui s'écrivent de la même manière, tout en se prononçant ou non de façon différente. S'ils se prononcent de la même façon, ils sont alors également homophones. Lisez plutôt : Sortant de l'abbaye où les poules du couvent couvent, je vis ces vis. Nous portions nos portions, lorsque mes fils ont cassé... Lire la Suite →

Août 2018

Coucou me fait l’inconnue (et incongrue) fleur de bignone qui, pour la première fois, voltige au dessus de mon perron. C’est la canicule, bien sûr, quelle effervescence inhabituelle dans les jardins ! Juillet + Août, gavés, juchés sur leur 31 se donnent l'accolade. Couple élu pour les loisirs des hommes, annuelle infraction à l'antique malédiction "... Lire la Suite →

Silence – un poème de Brigitte Debroux

Il y a ce bonheur-là D’être assis dans un coin Aux replis du silence Bien seul avec soi-même Pour observer le vent Son incessante danse Pour contempler le temps Se fondre dans l’instant... Pour regarder les gens Qui s’en vont et s’en viennent Dans leurs courses effrénées Dans leurs rondes incertaines Dans leurs vies qui... Lire la Suite →

A une petite princesse d’Ethiopie

A une petite princesse d’Ethiopie Venue vers nous à travers l’espace Et le temps des mémoires humaines Que la grâce t’appartienne Petite-fille qui n’es pas de mon sang Ton âme est née sur les plateaux d’Ethiopie Les vents d’Afrique ont caressé ta peau Sombre et douce comme le précieux ébène Parfois blottie tel un tendre... Lire la Suite →

Juillet

Juillet, lointain hommage au vainqueur des Gaules, sonne aujourd’hui comme une trompette thébaine. Enfin là, le bel été rayonne de toutes ses roses, ses œillets, ses iris. Nos parterres déroulent leurs fastes. Tandis que virevoltent au vent léger les bractées des tilleuls, leurs effluves en distillent l’obsédant parfum. Juillet, triomphe julien alors que sur son... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑