Juillet 2022

Ça y est, déclenché le rituel exode estival…juillet a frappé dans ses mains le grand signal de la récréation annuelle. À peine, les aéroports grevés de menaces syndicales vibrionnent-ils un peu moins qu’espéré. Trains de nuit, trains spéciaux, ensilent un peuple avide d’espace et d’air, mobil homes et caravanes incrustent leur allure modérée dans le tracé mouvant des autoroutes.

Partout, fleurissent en short et godillots les cohortes des mouvements de jeunesse. La grande boucle à tirets du Tour de France s’est ouverte au Danemark et c’est une fresque de jolies demeures colorées, insérées dans la verdure, que traverse la houle du peloton.

C’est juillet : le temps des roses et des papillons. Pourtant l’actualité y charrie aussi son quota d’horreurs et de misères ; à Copenhague précisément, un dément armé a tué trois innocents.

L’Ukraine n’en finit pas de compter ses morts. Le conflit s’enlise dans une guerre dont les retombées ne cessent d’accabler le monde libre. Le Piémont pleure les disparus de Marmolada.

Ma ville expose des bribes de son industrie, en proclame aux quatre coins le symbole éclatant.

Le célèbre pierrot polymérise aux centres légendaires de la cité thermale.

Devant l’ Hôtel de Bourbon

Elle, continue à édifier. On ne peut se déprendre d’émotion en arpentant les rues placardées d’abandons, ulcérées de devantures aveugles et pourtant hérissées de grues, retentissante d’engins bâtisseurs. Passé, présent, avenir…la roue tourne, c’est aussi cela, juillet 2022 à Spa                

2 commentaires sur “Juillet 2022

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑