Juin 2022

Aujourd’hui, c’est l’été. Il faut pour m’en convaincre descendre dans mon jardin, épier les floraisons. Car on peut trouver mieux côté température : 17c. , à l’heure où j’écris, n’incitent pas au déjeuner sur l’herbe. Le gentil mois de mai, débuté dans l’euphorie, n’a pas tenu ses promesses et l’actualité en demi-teinte lui fait une compagnie au diapason. La Covid, heureusement, reste dans un calme de routine. Les horreurs de la guerre en Ukraine font long feu. Les Belges sont mécontents, entament une grève qui mécontente encore plus. C’est égal, on creusera peut-être un peu plus dans la dette publique !

Non, ici ce n’est pas une image du Dombas…: un jeune Américain a cru s’ émanciper par 21 victimes à son palmarès de chasse à l’école primaire. Au Texas, on trouve normal de jouer au fusil. Ca va continuer…le lobby des armes veille à la manœuvre !

Au Louvre, à Paris, un citoyen, en mal de renommée a compromis le célèbre sourire de la Joconde par une tarte à la crème. Mona Lisa n’a pas gouté. La fugue que lui ont offerte en son  temps Picasso et Apollinaire lui avait sans doute plu davantage ? Ah, la rançon de la célébrité !

Le concours musical Reine Élisabeth bat son plein (au double sens vu le « coffre » du violoncelle). Je m’enchante de la maîtrise du jeune Taeguk Mun (Corée du Sud) autant que la prestation du Serbe Petar Pejcic qui puise, dans l’enseignement des sportifs de haut niveau, les secrets d’une performance éblouissante.

Ma ville continue à faire peau neuve ; Spa n’a jamais ouvert si profond ses entrailles et le regard du passant se perd dans le fouillis inextricable des niveaux.

La Galerie Léopold se couvre doucement de ses structures et « Les Heures Claires » s’étoffent de murs neufs.

C’est l’été, qui le sait parmi la foule affairée qui parcourt le marché ?   

Dans mon jardin, ce matin, s’est éteint le ballet impromptu d’un couple de rouges-gorges. Leur petit est tombé du nid et nous n’avons pu, ma femme et moi, que le sauver des jeux pervers de notre chat. Nous l’avions mis en lieu sûr, en hauteur, mais il a disparu. Il nous reste des images de prouesses aériennes que voilà. Bon vent, jeune vie ! 

        

Un commentaire sur “Juin 2022

Ajouter un commentaire

  1. Magnifique, Michel, le rouge-gorge. Et quelques sourires dans une actualité bien sombre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑