Avril 2022

Mars s’est refermé sur le retour frileux d’un anticyclone descendu du Nord. Voici l’humidité revenue sur nos fagnes. Le blanc manteau d’hiver, dont s’éprenait déjà un peu de nostalgie, fera, dans nos campagnes, un retour tardif. Pauvres floraisons pillées, forsythias, prunus, magnolias pleurent une parure un peu trop précocement ternie.

Côté genre humain, on pleure aussi beaucoup. La guerre en Ukraine s’enlise dans un massacre cruel et ses dommages collatéraux atteignent et paupérisent toutes les populations du monde. Hier, le président Zelensky plaidait devant notre parlement la cause désespérée de son pays. La hantise d’un embrasement général étreint les cœurs, déjà brimés par l’emprise d’un virus inextinguible.

Il reste à câliner notre petit printemps frileux qui, sans nul doute, viendra sacrer l’épanouissement de la vie. Plantons donc des arbres et des fleurs.

Les études de nos enfants, mieux régulées avec des pauses alternées, vont sans doute engranger des profits.

Mais la planète Terre ? Que devient l’empreinte carbone quand le déchainement guerrier réduit d’un seul coup tant d’efforts des peuples paisibles ? Et les préoccupations immédiates et vitales rétrogradent au second plan les problèmes d’environnement. Pâques apparait dans le viseur du temps : et si les cloches nous apportaient la paix ?

Il pleut quelques flocons de neige, à peine un peu de blancheur vite effondrée. Comme si l’hiver ne pouvait nous quitter sans un dernier signe. Bon vent Monsieur l’Hiver, mes tulipes guettaient votre dernière chiquenaude avant de rouvrir leurs ogives.     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑