Petit poème de nuit

Quand tout à coup

le rouge

en fleur

écarlate

éclate

dans le froid

de la nuit

où rôdent

des spectres
en treillis

Mya

quitte sa couche

et crie

Elle crie

Mya

devant le ventre ouvert
de la maison d’en face

sur la petite étoile

de sang qui tache

sa robe de nuit

Elle crie
et son cri s’arrache
de sa poitrine

de Kiev  et s’allie

aux mots vomis sur Guernica
sur  Srebrenica
sur  Massada  

2 commentaires sur “Petit poème de nuit

Ajouter un commentaire

  1. L’horreur qui sans cesse se répète.
    Tristement beau votre poème Michel.
    Souhaitons qu’aucun autre lieu ne vienne s’y ajouter.

Répondre à Victor et Marcelle Laupies Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑