Février 2021

Janvier parti, les fastes tout relatifs de nos fêtes ont rendu nos pavés à la routine morne de tous les jours. Restent encore quelques guirlandes inertes éplorées des ruissellements quotidiens. Positivons en pensant aux réserves phréatiques garantes d’un été serein.

Grisons-nous des torrents qui dévalent nos ruisseaux, des figures cycloniques qu’ébauchent les rigoles au déprimé des avaloirs. Apparitions fugitives, les neiges ont rincé les toits et les corniches, donné du rose aux joues anémiées des enfants.

La Covid ne desserre pas son étreinte, pire elle  s’éprend d’avatars nouveaux. Au jeu de cache-cache entre la science et l’infime, il n’est pas sûr que l’homme ait la victoire. On pique, on pique en attendant, et les contraintes aux libertés font grincer des dents. On entend, de ci-de-là des propos qui rappellent les années sombres du fascisme et du nazisme.

Heureusement, le mercure a des faveurs que ne désavouent pas les malheureux qui cherchent un refuge. Les jacinthes dardent déjà leurs bouquets verts, les perce-neige leurs langues minuscules, les hellébores défient les caprices du temps, Je sais que sous l’herbe flétrie fermentent les germinations… la vie affronte tous les Covid du monde.

2 commentaires sur “Février 2021

Ajouter un commentaire

Répondre à Marcelle Melchior Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑