Décembre 2020

Il y a une ombre sur ce décembre. Et cependant tout aspire à la lumière, tous attendent l’inversion, la grande inversion qui liera la course ascendante des jours à la décroissance du fléau. Décembre des fêtes est là, mais comme amputé de son éclat rituel, avec l’ombre des éprouvés, des laissés pour compte, des disparus.

En compensation, l’automne s’était montré bon prince, pas trop pluvieux, pas trop froid. Les premiers gels annoncent la couleur. Les matins tapissent d’argenture les pelouses et les buissons. Une giclée de froid pour donner le ton. La ville renâcle, exhibe en contrepoint l’or et la pourpre. La place accueille une mappemonde purpurine énorme.

Énorme ? Ce matin mon p.c. s’est ouvert sur la  galaxie d’Andromède, magnifique spirale laiteuse contenant mille milliards d’étoiles (environ), à 2.537 millions d’années-lumière de la Place Royale !

2 commentaires sur “Décembre 2020

Ajouter un commentaire

Répondre à Madeleine Pirotte Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑