Novembre 2020

Octobre s’en est allé dans son frou-frou de feuilles mortes emportant glands, faines, marrons et les dernières hirondelles en discrètes volées.

On nous a décalé les heures pour qu’il fasse jour à notre lever. Peine perdue, l’obscurité va nous courser un peu plus tard, au déjeuner. Et la nuit nous tombera dessus, très vite, après que le soleil aura joué au rouge et noir avec les nuages.
L’automne n’a pas été vilain jusque ici, pas de gelée, il nous reste encore quelques coquelicots, quelques bleuets au revers de talus. Comme d’usage, les fidèles vont, une fois de plus honorer les défunts.

Un petit rayon irradie encore la chevelure tombante du bouleau. La météo a raison. Elle est débonnaire.  Elle console un tant soit peu de l’affreux petit pois hirsute qui gangrène l’humanité.

La « Bête » n’a cédé un peu que pour reprendre du poil, de plus belle. Plus que nos poumons, elle empoisonne nos vies. Le Sapiens assoit son règne sur la relation innée avec son semblable : la Bête frappe, perfide, précise à son défaut.

Ah, que ne pouvons –nous bientôt la fourguer dans le cortège hideux d’halloween ! Elle serait la reine des masques ! En attendant, il faut ruser, faire front, en distantiel … en se serrant les coudes, sacré oxymore !         

Un commentaire sur “Novembre 2020

Ajouter un commentaire

  1. Très beau texte et quelle belle photo de l’entrée ouest du parc. Merci et bravo Michel pour vos chroniques mensuelles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑