Août 2020

Voici  que juillet s’achève dans la touffeur d’une onde caniculaire. Les juillettistes défont des valises dont la moitié du contenu est néanmoins restée indemne. C’en est ainsi de la météo chez nous, aléatoire comme la giration du four micro-ondes.

Ostende

Pareil pour le covid 19 qui va, qui vient, qui frappe par ci ou par là à l’instar d’une foudre impalpable et machiavélique. On a annulé la foire du Midi…comme les « Francofolies ».  Le Royal festival  survit, réduit à la portion congrue. Des gens s’en indiffèrent, d’autres allument des cathédrales ou poignardent à l’envi. Mes voisins barbotent en famille dans une piscine hâtivement montée et dont les trop-pleins inondent mon trottoir. Mistigri coule ses heures chaudes affalé sur mon gazon mité.

 Les Arabes ont envoyé une sonde vers Mars. Les présidents de la Chine et des Etats-Unis se disputent à fermer leurs consulats.

Mon jardin exulte dans la splendeur des roses trémières et l’effloraison des derniers chèvrefeuilles. Là-haut sur la brande, les derniers genêts explosent leurs gousses tandis que les ultimes cotons des linaigrettes s’engluent aux épis des callunes. C’est le moment d’y aller, de cueillir un instant d’intime solitude, savourer les charmes d’un nuancier sans égal.
            

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑