Septembre

Partis les martinets, évadé le coucou, nos bois silencieux pleurent le rossignol. PICT0948_InPixio Le grand calme saisonnier infuse la nature. Un signal invisible étend son voile sur l’ardeur des couleurs et des sons. Seuls éclatent encore au jardin les pompons des dahlias et les rouges capucines. Les jours sont rongés quotidiennement de quatre minutes d’éclairement. Depuis juin, c’était parti, l’hémisphère s’incline et plonge dans le recueillement. L’homme se rebiffe et s’arcboute aux dernières tiédeurs. capucine-162733 Révolus les deux gros mois dont le bloc engouffrait, souverain, escapades et vacances ; restent les évasions courtes des weekends opportuns.

Spa-Francorchamps

ecole_elementaire!_450x301!_3!_0x0!_0!_FFFFFF

À Francorchamps, le dernier weekend d’août s’est endeuillé d’un terrible carambolage. Et puis c’est la rentrée.
ob_caf0bc_ob-b2cbd3-ob-631bd6-hirondelles-couhar


Bientôt les écoles vont avaler maîtres et potaches. Il y aura des pleurs et il y aura des engouements : la vie.

Un commentaire sur “Septembre

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑