Octobre

autumn-196566_1280

Deux cent quarante secondes quotidiennes, c’est ce que nous rogne de clarté chaque jour qui passe.imagesU8MFLEK0montre Pauvre clarté ! Ҁa commence par une lueur blafarde  qui s’immisce à la lisière de la nuit, ça se poursuit par des coups d’arc qui vous éblouissent au détour d’une rue, imagesMFBZENL7ébblouirça finit par un badigeon jaune qui mordore la fin du jour…Non vraiment, Octobre, quand tu n’aveugles pas, ton éclairage est rapiat. (Sépia serait plus artistique).

 La nature pourtant, s’organise, disparait ou se cramponne. Elle  défie les petits froids qui s’embusquent au départ des aurores. Mon crapaud moutarde s’est enfoui sous le vieux mur.

SONY DSCDSC01024a

Une dernière rose exulte dans son repaire
d’ombre. Seuls, les pélargoniums perpétuent la gloire du défunt été. Le voyageur, saturé d’exotisme est rentré chez lui. L’Ardenne pleure ses cochons dont les cousins hirsutes menacent la survie. L’homme taille dans la chair, obnubilé par la loi du nombre: tuer un petit nombre pour sauver la multitude.
Il y a des irréductibles: Hector a disparu ! Nom de Zeus, quelle bataille s’il rencontre Achille !

DSC01028_InPixio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑