Goethe et Hugo

Goethe, dit en allemand par Erwin Haep

Goethe-images                    IMG_4417

Wanderers Nachtlied
Über allen Gipfeln
Ist Ruh
In allen Wipfeln
Spürest du
Kaum einen Hauch
Die Vöglein schweigen im Walde
Warte nur, balde
Ruhest du auch

Chant nocturne du voyageur
Sur toutes les cimes
La paix
Au faîte des arbres
Tu saisiras
Un souffle à peine.
Au bois se taisent les oiseaux
Attends !  Bientôt
Toi-même aussi
Reposeras
Traduction Jean Tardieu

 

Victor Hugo, dit par Janine Richely

Victor Hugo-images                  IMG_4411

Mes vers fuiraient, doux et frêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers  avaient  des ailes,
Des ailes comme l’oiseau.

 Ils voleraient, étincelles,
Vers votre foyer qui rit,
Si mes vers avaient  des ailes,
Des ailes  comme l’esprit.

 Près de vous, purs et fidèles,
Ils accourraient nuit et jour,
Si mes vers  avaient  des ailes,
Des ailes comme l’amour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑