Atelier d’écriture – Ecrire avec Folon – Siska Moffarts

Éternité
Infinitude
A chaque marée
La mer te recouvre

Tirée à quatre épingles
Elle joue à te noyer
Homme-sémaphore
Puis se retire
En haussant les épaules

images

Douceur ou violence
Flux ou reflux
Ce qui nous est repris
Toujours nous est rendu.


 inspiré de «La mer, ce grand sculpteur »

Partir
Quand le faiseur de pluie ouvre ses cataractes, depuis son enfance, elle fait toujours ce rêve qui l’éblouit.  C’est le matin ou peut-être la fin du jour. Comme dans un miroir, elle se voit partir, seule, libre, chat-oiseau ou papillon de nuit qui ouvre ses ailes de papier. Plus de masques, de jeux de mains.
Derrière elle, la  menace de la ville piège, la foule sans vie. Dans le lointain, la ligne de lumières, l’arc-en-ciel, le pouls des vagues. Elle marche. De plus en plus vite. Elle court, elle croit voler quand elle perd l’équilibre. Un saut, elle se rattrape. Soudain un cri fuse comme une offrande. Qui l’appelle ? La mer infinie ou l’homme-poisson, son totem, son double, celui qui va trancher ses amarres ?

 (collage de titres d’œuvres de Folon)

IMG_3246

« Quel doux bonheur cet après-midi !  Merci Béatrice. »
Siska Moffarts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑