Tribune libre

Au fil du temps…Mars est venu. Trainant des filoches de février, marbrures de neige au flanc des talus, flaques blanches au sein des clairières, souvenir des hautes gelées… Le jeune Mars tape le pas avec la vigueur d’une éclosion. Le carnaval tambourine à nos portes, écho cent fois grandi du charivari qu’entament les moineaux. Les jacinthes au bois dardent des petites flammes de vert tendre. Au jardin, des tulipes esquissent leurs tubulures, des franges de tiédeur se glissent au cœur du frimas:

dsc00526

Printemps, Printemps es-tu là ?

Et toi qui me lis, n’as-tu rien à dire,
rien à écrire ?
Michel Gelin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑