Envolée

Golconde-Magritte

Par la fenêtre ouverte sur le ciel bleu de l’aube, ils étaient là, raides, nombreux, vêtus de noir.  Mystérieux, ils entraient dans mon rêve, imperturbablement, silencieusement, entre les murs et les fenêtres des maisons.  Le gris des murs aux fenêtres opaques, le rouge des toits sombres ajoutaient au mystère léger de l’envol, comme une danse figée, immobile, qui m’invitait à l’envolée.  Evasion ?  Fuite ?  Désertion ?
Allez, Mady !  Lève-toi !  Tu vas être en retard !

Mady Pirotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑