Le poète Jean-Claude Pirotte

Jean-Claude PirottePeintre, romancier, mais avant tout poète, Jean-Claude Pirotte est décédé le 24 mai 2014.  Il était né à Namur en 1939.

Prix Rossel en 1986 pour son roman « Un été dans la combe », prix Apollinaire en 2011, prix Goncourt de la poésie en 2012.  Le cancer qui l’a emporté rôdait dans son dernier roman « Brouillard ».  Le poème ci-dessous est extrait de son recueil « Gens sérieux s’abstenir ».

Je décède à petit feu
et de jour en jour je cède
du terrain je me précède
parfois pour jouer le jeu

je deviens la mort qui court
à mes basques son discours
je le prononce à moi-même
pour lui montrer que je l’aime

depuis mon enfance morte
on meurt en bonne santé
de la vie ou de l’aorte

au fond ce n’est pas pour rien
si l’on prend soin de sauter
dans le vieux fleuve à pieds joints

Extrait de « Verba volant », dans Gens sérieux s’abstenir Ed. Le Castor Astral – 13€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑